[/Played]

A la poursuite de ses rêves numériques…

Quand les farmers chinois deviennent les premiers consommateurs au monde de biens virtuel

leave a comment »

Gamasutra a publié la semaine dernière une enquête réalisée par Gamesindustry.com et TNS s’intéressant à la consommation des joueurs européens et américains dans le domaine du MMO. On se rends compte – pour certains nouveaux arrivés – du potentiel ahurissant du marché des MMO et à quel point les joueurs US sont friands de ces univers virtuels multijoueurs. Bref pas grand-chose de nouveau, ni même de bien précis puisque cette étude ne tiens pas compte des différentes proportions des populations. Son réel intérêt se trouve dans le détail des différents comportements de consommation des joueurs mais comme ce n’est pas des gros chiffres à mettre en avant, on en parle un peu moins ou moins longtemps.

Bref, au pays des investisseurs américains c’était petits fours et champomy depuis une semaine mais voilà que CNN à décidé de casser l’ambiance et le moral en révélant que dans les mondes virtuels (et oui on est au 21ème siècle hein! ) les chinois consomment plus que les américains. Et encore là c’est gentil de dire « plus », la réalité c’est qu’il y a un fossé – tout simplement – entre les consommateurs chinois et les autres.

A l’heure actuelle dans le domaine du MMO deux schémas économique se distinguent: le P2P – pour Pay to play – et le F2P – pour Free to play. L’ un provient des Etats-Unis, parfaitement représenté par le mastodonte World of Warcraft et l’autre d’Asie, plus particulièrement de Corée. Pas besoin de préciser « qui vient d’où ». Alors qu’aux Etats-Unis on achète son jeu et on paye un forfait mensuel pour y jouer, en Asie on télécharge et on joue gratuitement au jeu mais on peut acheter des biens virtuels pour son personnage tel que des vêtements, des montures, des potions, etc. On appelle cela des micro-transactions car les prix sont très faibles, de l’ordre de 1 ou 2 $. Conséquence? Cela favorise l’achat compulsif et tout le monde peut consommer même les plus petits budgets.

Bien que ce modèle de F2P soit très récent, il a su disposer d’une structure de paiement efficace et accessible, lui aussi, à tout le monde :

« Justin Smith, founder of the Inside Social Games, says China’s far-sighted developers quickly created an infrastructure for users to pay for online goods. Utilizing mobile phones and prepaid cards to buy virtual currency is common in China, « whereas in the U.S. that is pretty rare and just beginning to grow, » Smith said ».

Il faut croire d’une part, que l’Asie (hors Japon) va pour la première fois mener la danse dans le milieu du jeu vidéo online et d’autre part, que lorsque mon professeur d’économie me disait en 2000 « apprenez le chinois, vous ne le regretterez pas » j’aurais du un peu plus l’écouter.

Rien n’est foutu, les chinois ont du apprendre l’anglais…

Written by Piki

18 mars 2010 à 17:27

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :