[/Played]

A la poursuite de ses rêves numériques…

Monocycles et mitraillettes

leave a comment »

On a tous nos jeux fétiches, ceux qui nous ont marqués lorsque l’on était gosses. Évidemment il y a les grands classiques, ceux appréciés par tout le monde mais pour chacun il y a des jeux moins connus, parfois des hits n’ayant pas connu le succès mérité, empreints de forts souvenirs.

Il en va ainsi de Unirally (ou bien Uniracers en anglais). Un jeu de monocylces mélangeant course et figures acrobatiques. A ma connaissance, le seul jeu de monocycles de l’histoire du jeu vidéo! En faisant faire des figures à notre monocycle durant la course, on le faisait gagner en vitesse. Encore fallait-il réaliser ces figures au bon moment, les niveaux étant remplis de dénivellés, de demi-tour et de sauts! S’en suivaient des niveaux purement acrobatiques, se déroulant dans une rampe, où l’objectif était le high-score.

Unirally à toujours été pour moi un de ces jeux incroyablement réalisés, doté d’un gameplay génial et procurant du fun en continu. Peut-être cette impression est exarcerbée par la nostalgie d’une époque révolue. Celle où quand nous étions qu’encore des gosses qui apprenaient les additions et soustractions, moi et mon meilleur ami, nous passions de nombreuses heures à jouer, à se défier et s’entre-aider sur nos consoles.

La nostalgie a ça de bon que l’on efface les petits soucis de la vie quotidienne pour garder les grands moments de bonheur. Je me souviens de cette époque comme quelque chose de formidable, des mercredi après-midi Duck Hunt, des combats sur Street Fighter 2, nos discussions dans la cour de récré sur Donkey Kong Country, des parties de ISS Deluxe après les cours de judo, des courses endiablées sur F-Zero et Unirally.

On a tant de fois entendu que les jeux vidéo étaient dangereux pour les enfants, propageant la violence dans les foyers, isolant nos têtes blondes devant des écrans au lieu d’aller pédaler et courir à l’extérieur (noble vision que l’éducation d’un enfant par la découverte du monde extérieur « ohhhhhh qu’il est zoli le papiyon!!« ), comme si les deux n’étaient pas conciliables.

Maintenant que j’ai vieilli – même si j’ai encore de la marge – je peux répondre à cette question: Que m’ont apporté les jeux vidéos dans la vie? Sans rentrer dans les détails et pour simplifier, est-ce que toute cette soit disant violence, ces soit disant dangers, ces discours alarmistes étaient justifiés?

20 ans ont passé et ce que les jeux vidéos m’ont apportés c’est des souvenirs incroyables bercés d’images et de musiques gravées au plus profond de moi. En cela je remercie tout ces inconnus – dévelloppeurs, graphistes, testeurs, game designers, sound designers, level designers et j’en passe – d’avoir crée ces jeux et de m’avoir procuré autant de plaisir.

Et voilà qu’aujourd’hui mon meilleur ami m’apprends que le studio de dévelloppement qui a realisé Unirally (1994) est celui qui a réalisé 3 ans plus tard le tant controversé GTA (1997) : DMA Design renommé en Rockstar North en 2002.

Le jeu vidéo a grandi lui aussi, en même temps que moi, et continuera, tout comme moi. Du bac à sable à la maison de retraite ou du monocyle à la mitraillette, chacun son parcours, tant qu’on avance et qu’on a des souvenirs, ça vaut le coup!

Written by Piki

2 juin 2010 à 16:45

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :