[/Played]

A la poursuite de ses rêves numériques…

C’était mieux avant…

leave a comment »

Derrière le divertissement procuré en lisant un livre, en regardant un film, en jouant à un jeu vidéo ou bien encore en écoutant de la musique, se cache la volonté d’échapper au monde qu’est le nôtre. Mais contrairement à ce que martèlent une grande majorité de psy, cette volonté ne relève pas uniquement d’une fuite de ses propres problèmes. Sinon, imaginez-vous bien que le boulot de tout les psychiatres, psychologues et tutti quanti en serait grandement facilité:

– Bonjour Monsieur

– Bonjour docteur

– Allez-vous souvent au cinéma ou bien dans des librairies?

– Oui assez régulièrement. Je suis un grand cinéphile et un dévoreur de bouquin depuis ma plus tendre enfance

– Très bien, je vais donc vous mettre sous Prozac pour les 2 semaines à venir, à raison de trois par jours. Un à chaque repas. Et pas plus d’un film et deux bouquins par semaine, compris?!

– C’est peut-être un peu excessif, non?

Si jamais on devait en arriver là, nous aurions plus qu’à prier pour qu’aucune vie extra-terrestre ne viennent un jour nous rendre visite. Au risque de passer pour l’espèce la plus stupide jamais créée dans l’univers…

De même, dans un monde aussi absurde, la personne la plus heureuse sur Terre arrêterait toute activité culturelle et deviendrait dès lors la personne la plus triste sur Terre. Les premiers seront les derniers a dit un jour un type…

Raisonnement par l’absurde ou simple raisonnement caché par un trait d’humour, toujours est-il que mon raisonnement est ce qu’il est, qu’il pense donc il est et qu’il est bien content d’être tel qu’il est. (Ôde au verbe être)

L’espèce humaine est donc emprunt d’un grand paradoxe: dotée d’une faculté de penser, de réfléchir, d’imaginer et de créer, elle se créer une multitude d’univers inexistants dans lesquels elle aime se plonger. Voilà une attitude bien particulière! Alors que l’on dispose d’une planète à en faire jalouser toutes les autres espèces de la galaxie (quoique plus pour longtemps…), on préfère se barrer dans des mondes imaginaires. En plus, ces mondes sont rarement mieux que le notre et même parfois hyper-flippant avec plein de monstres carnivores qui peuvent pas saquer les humains!

Et le jour où la technologie aura suffisamment évolué pour nous téléporter de manière réaliste dans ces mondes virtuels, on passera sans doute plus de temps dans ceux-là. Préférant vivre nos rêves, plutôt qu’affronter la réalité.

Dans un futur aussi absurde (quoique pas tellement…), si les extra-terrestres passent vraiment par là un jour, on aura pas l’air fin. Pas le genre de « civilisation » qui fout vraiment les boules, qu’on attaque pas et qu’on évite en faisant demi-tour à Jupiter. Non, non, plutôt le genre à se faire anéantir après qu’on se soit bien foutu de notre gueule.

Bon, moi perso je m’en fous un peu, je serais mort depuis tellement longtemps que c’est pas moi qui passerait pour un con, mais ce qui est sur, c’est qu’à ce moment là il y aura un type pour dire: « C’était mieux avant ».

Written by Piki

19 juillet 2010 à 17:36

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :